Vous êtes ici :

Compte-rendu de St Léger : allez papa !

Je cède la plume à Antoine :

 

 

Tout a commencé le samedi 23 novembre au complexe sportif de St-Léger-les-Vignes où 5 poules (A à E) de 6 équipes DH et DM avaient rendez-vous à 13h30. La poule A comptait Aurélien Milsonneau & Sébastian Ménou  et la poule B comptait Anthony Jacquinot  & Antoine Andréi, tous les 4 « Mardiens de Chantenay » à la BLN. Tous les 4 étions contents d’être dans deux poules différentes afin de pouvoir apprécier le style de jeu des équipes doubles provenant essentiellement du Sud-Loire. Le but était de ne pas perdre plus de 3 matchs sur 6, chacun dans sa poule pour espérer - qui sait ? -  s’affronter dans un duel fratricide soit en principale (faut pas rêver !) soit en consolante (tant qu’on n’a pas joué on peut rêver !).

 

Dans la poule A, Aurélien et Sébastian ont réussi à ne perdre que 2 matchs permettant ainsi de se hisser assez facilement en consolante. Idem dans la poule B pour Anthony et Antoine qui - tout de même - ont dû faire face à deux équipes redoutables dont l’une d’entre elles serait en finale de la principale. Nous gagnions 14/10 (jeu en deux sets gagnants de 15 points en poule) dans le deuxième set (avons perdu le premier 15/08)  avant de perdre 15/17 contre les futurs finalistes de la principale. Anthony était déçu de ne pas avoir eu de 3ème set, ce qui aurait pu nous faire atterrir en principale. Mais ce n’était pas grave car nous retrouvions tous les 4 pour la consolante. « Yes ! » furent nos commentaires à l’annonce du classement.

 

Tous les 4 devions gagner chacun de son côté son premier match de consolante pour espérer - le pari fou -  de se croiser en adversaires sans foi, ni loi, en demi-finale.

 

Pour ce premier match Anthony et Antoine étaient opposés à deux « jeun’s » qui a eux deux (la somme de 19 et 20 ans) n’atteignait même pas l’âge du plus jeune d’entre nous (je vous laisse faire le calcul pour savoir l’âge du cadet de l’équipe de vétérans que nous sommes). Chacun ajustant nos genouillères sous nos survêtements (et oui on en porte tous les deux mais peu le savent) nous étions prêt à en découdre avec une technique bien à nous. Elle consistait pour Antoine à dégager à droite puis à gauche pour maintenir en fond de terrain nos deux « jeun’s » aux dents longues. Le but était que, soit par manque de bras des « jeun’s », Anthony les smashe à bout portant sur des volants trop courts, soit Anthony distribue des petits volants très courts à 2 cm derrière le filet comme seul Anthony sait le faire à partir du fond de terrain. En plus de gagner cela avait le don de prodigieusement agacer nos deux adversaires au mental plus fragile, car plus jeune. Mais ce ne fut pas simple car nous perdions le 1er set 22/24 - le temps de l’analyse - pour ensuite gagner le 2ème set 21/13, puis le 3ème set 21/11 - le temps que le bon vieux diesel de nos deux vétérans ne se mette en route vers une qualification en demi-finale consolante.

 

Servi par la chance, le premier match de consolante d’Aurélien et Sébastian fut facile contre un double mixte [aux apparences de Mimi Mathy et de Carlos réunis et] au style martien car vêtus de leur T-shirt vert-pomme (malheureusement nous n’avons pas photos à vous communiquer !). Facile….car ils gagnèrent haut la main pour ne pas louper cette occasion unique d’un duel en demi-finale consolante.

 

Rappelons le contexte de cette demi-finale consolante toute BLN. A titre de préparation au tournoi de St Léger, nous 4 nous étions lancés dans deux matchs le premier mardi du mois de Novembre. Aurélien et Sébastian nous avait mis « la pâtée » sur deux matchs consécutifs. Il s’agissait pour nous de riposter, mais là en réelles conditions de tournoi, et surtout après notre tour de chauffe en poule B – une poule de winner !!. La technique d’Anthony et Antoine était de tout miser sur le rever de Sébastian en fond de terrain et conserver Aurélien  un maximum devant le filet pour l’empêcher de smasher. En face Aurélien et Sébastian avait une technique plus simple : tout sur Antoine ! afin d’éviter les interventions gagnantes d’Anthony. Se fut pour Antoine une épreuve d’endurance physique pour ce 8ème match de la journée. Il était déjà 19h00 pour nos vétérans, soit presque l’heure de se coucher habituellement !. En prenant à chaque début de set 6 points d’avance, et surtout l’envie de prendre une revanche sur les deux humiliantes « taules » du mardi 5 novembre 2013, Anthony et Antoine se hissèrent en finale de la consolante le 23 novembre 2013 contre Aurélien et Sébastian, forcément dépités du score de 21/13 dans le 1er set et de 21/19 dans le 2ème (ça c’est dur 21/19 !!). « Désolé les gars : il fallait miser sur le jus de pomme cette fois-ci et pas la bière de la buvette ! » fut notre commentaire dans les vestiaires, en rappel de la finale consolante d’Aurélien et Sébastian, le 28 octobre 2012, à la Chabossière.

 

Le match de final opposait Anthony et Antoine à une équipe Double Mixte de St Léger les Vignes, qui pour l’occasion a fait l’objet de toute l’attention de l’organisateur du tournoi, Bernard Yvon, « himself », pour encourager ses poulains. Qu’à cela ne tienne, après ma prise de consigne auprès d’Anthony – dont je tiens ici à rendre hommage pour ses analyses techniques et pour ses conseils en direct live (on pourrait appeler ça du « speed coaching » )  – notre but était de tout dégager sur le revers de la gauchère de St Léger en la maintenant en fond de terrain (une technique qui avait fait ses preuves sur le revers de notre gaucher Sébastian dans le match précédent : merci Sébastian pour cette mise en condition de finale !) pour laisser le jeune homme qui restait couvrir ce qu’il restait de terrain (c’est grand quand on est tout seul devant !!). Les balles courtes prodigieusement agaçantes d’Anthony pleuvaient et l’envie de ne rien laisser passer (je le sais au nombre de plongeons que je n’avais pas tenté jusque là : un signe) nous ont fait gagner le 1er set 21/13, perdre le 2ème set 10/21, mais conclure un 3ème set à 21/19 pour notre 9ème et dernier match de la soirée. « Yahouuu ! » fut notre conclusion du tournoi.

 

Nous gagnions une finale – même une finale de consolante ça fait toujours plaisir !! -  et avions droit à une coupe de finalistes. Sur les conseils du matin de nos deux enfants respectifs (que de gagner tout simplement !) Lucas J. (4 ans)  et Thibaut A. (8 ans) étaient fiers de voir leur papa tenir parole. Comme quoi ce n’est pas facile  tous les jours d’être papa…et ce pour plein de raisons !

 

Un grand merci aux organisateurs de St Léger, à leur bonne humeur et décontraction, et surtout à leur buvette qui rend le pot des gagnants sur les perdants systématique !